5 conseils pour débuter simplement

Sommaire

Analysez votre situation actuelle

  • Réalisez un suivi des consommations énergétiques de votre entreprise
  • Détectez les activités les plus énergivores parmi : chauffage, climatisation, éclairage, fabrication de vapeur ou d’air comprimé, processus de production, machines de bureau… Pensez également à l’influence du comportement des utilisateurs sur la consommation énergétique
  • Suivant l’importance de votre activité, pensez à faire réaliser un audit énergétique de vos bâtiments ou lieux d’exploitation. Plusieurs types de partenaires peuvent vous aider dans cette démarche :
    • Les ingénieurs-conseils et bureaux d’étude agréés pour le conseil et les audits énergétiques
    • Certains fabricants de matériel disposent d’un service « efficacité énergétique » permettant d’utiliser au mieux les équipements installés (NB : ces audits spécifiques ne couvrent pas l’entièreté de vos processus)
    • Certains fournisseurs ou distributeurs d’énergie peuvent proposer des services d’amélioration de l’efficacité énergétique à leurs clients.
Sommaire

Élaborez un plan d'actions

  • Établissez une liste des actions d’amélioration rentables, en tenant compte par exemple :
    • De leur coût,
    • De leur rentabilité,
    • De leur facilité de réalisation. <:li>
  • Si un audit énergétique a été réalisé par un prestataire agréé, cette liste fera partie de la prestation.
  • Renseignez-vous sur les possibilités d’aides financières :
  • Fixez des priorités et répartissez-les sur plusieurs années si nécessaire. Le choix des actions prioritaires peut s’effectuer suivant de nombreux critères ; les plus utilisés sont la rentabilité et la faisabilité technique.
Sommaire

Sensibilisez et formez votre personnel

  • Le succès de votre démarche passe par l’engagement exemplaire de la direction
  • La participation de l’ensemble du personnel est également un élément-clé de réussite, c’est pourquoi il est nécessaire de mener des campagnes de sensibilisation.
    Par exemple, il est important de faire connaitre la valeur perdue par le gaspillage d’énergie :
    • 1 mètre cube d’air comprimé (à 7 bars) revient à environ 0,01 Euro : à ce prix, quel est le coût de l’ensemble des fuites et gaspillages sur une année ?
    • 1 tonne de vapeur coûte environ 25 à 30 euros : combien de tonnes de vapeur peut-on économiser en une journée, en une année ?
    • Un four réglé 10°C trop chaud peut consommer jusqu’à 10% de plus d’énergie
    • Surchauffer un bâtiment peut entrainer une surconsommation énergétique valant jusqu’à 6% par °C
  • Formez votre personnel impliqué dans les opérations critiques par rapport à la performance énergétique de l’entreprise :
    • L’incorporation des bons gestes par les nouveaux collaborateurs dès le début
    • La production de biens et services d’un haut niveau de qualité réduit le temps et l’énergie gaspillés.
    • Définir des procédures d’arrêt :
      • Arrêt des machines en l’absence de produits à traiter
      • Mise en veille adéquate appareils de bureau, des ordinateurs
      • Éviter de faire fonctionner les machines et moteurs en charge partielle (leur rendement est bien meilleur en charge nominale)
    • La promotion des comportements positifs :
      • L’utilisation au plus juste, des fluides et énergies (air comprimé, vapeur, chaleur, eau glacée) qui sont coûteux à produire)
      • La fermeture systématique des portes de chambres froides
      • L’extinction de l’éclairage lorsque les locaux sont inoccupés
      • La conduite économique des véhicules
Sommaire

Réduisez vos besoins en énergie

  • Évitez les gaspillages et assurez-vous de l’utilisation efficace des équipements et fluides : électricité, chaleur, froid, eau, air comprimé, vapeur. Ceci peut concerner la conception des machines, les méthodes de travail, et la sensibilisation du personnel opérant les équipements techniques.
  • La bonne gestion des installations techniques existantes peut apporter des bénéfices appréciables sans demander de lourds investissements. De nombreuses améliorations demandent parfois seulement un peu de bon sens et sont applicables sur les installations les plus courantes :
    • Programmation et consigne de température chauffage des locaux
    • Extinction automatique de l’éclairage
    • Mise en veille intelligente des appareils consommateurs d’électricité.
  • Réalisez les opérations d’entretien et de maintenance préventive à temps : un programme d’entretien suivi rigoureusement garantira une performance optimale et permettra d’éviter les dérives, l’encrassement et l’usure qui ont une influence négative sur la performance énergétique d’un équipement. Exemples :
    • Éliminer les fuites d’un réseau d’air comprimé ou de vapeur permettra d’éviter des gaspillages d’énergie coûteux dans la durée
    • Transmissions mécaniques : soigner l’ajustement mécanique des accouplements, remplacer à temps l’huile d’un moteur thermique ou d’un réducteur, régler la tension des courroies de transmission réduiront les frottements et contribueront à garantir la durabilité de la machine
    • L’entretien des brûleurs de chaudières est nécessaire afin de conserver le meilleur rendement de combustion possible (obligation légale)
    • Le bon état de propreté des condenseurs des installations frigorifiques est garant du respect de leurs conditions de fonctionnement optimales. De même, le givrage des évaporateurs est à éviter.
  • La réalisation de projets et investissements techniques de modernisation, une opportunité de réduire sensiblement les consommations donc les frais énergétiques.
    • Réalisez les bons choix dès le départ :
      • Il est primordial de s’informer des techniques actuelles et exigences légales. Les « Meilleures Techniques Disponibles » sont généralement demandées lors de la soumission des demandes d’autorisation d’exploitation
      • Remplacez les équipements en fin de vie par des modèles plus modernes, plus économes et adaptés strictement à vos besoins
      • Soyez attentif aux exigences minimales légales pour les bâtiments fonctionnels en cas de nouvelles constructions ou de modification des bâtiments fonctionnels existants.
      • Considérez l’ensemble des coûts sur la durée de vie d’un équipement avant de prendre une décision : prix d’achat, installation, consommations énergétiques, besoins en personnel d’exploitation, maintenance, démantèlement.
    • Mesures à considérer dans le domaine des entrainements électriques :
      • L’utilisation de moteurs à haute efficacité énergétique (classes IE2 ou IE3) est intéressante pour des utilisations intensives (gain jusqu’à 8%)
      • Lorsque les charges sont fortement variables, privilégiez l’utilisation de variateurs de vitesse (gain jusqu’à 50%)
      • Soyez attentifs à la qualité des entrainements mécaniques (gain jusqu’à 10%)
      • Évitez le surdimensionnement excessif des équipements, car généralement le rendement énergétique des machines n’est pas optimal à faible charge (perte d’environ 5 points de rendement à mi-charge pour un moteur électrique asynchrone)
    • La conception d’un système d’éclairage doit être soignée :
      • Le dimensionnement de l’intensité lumineuse à installer est soumis aux conditions-types ITM CL55.2. Il n’est pas nécessaire de sur-qualifier l’éclairage
      • Une multitude solutions d’éclairage hautement efficaces existent désormais sur le marché : lampes fluo-compactes, lampes à iodures métalliques, lampes à décharge, halogènes plus économiques, tubes TL de T8 à ballasts électroniques, tubes TL de T5, LED… (gain : de 20 à 80%)
      • La gestion de l’éclairage est à considérer avec autant d’importance que le type de luminaire : variation de l’intensité en fonction de la luminosité ambiante, commande par zones, en fonction de l’occupation de locaux… (gain : jusqu’à 25%)
    • Utilisez des techniques de production de froid performantes et adaptées aux conditions de fonctionnement :
      • Placer les condenseurs dans un endroit ombragé, à l’abri de la poussière et suffisamment aéré (pour éviter les surchauffes)
      • Si possible, utiliser le free-cooling pour le fonctionnement en mi-saison
      • Utilisez des machines efficaces (COP élevé) et non surdimensionnées (évitement des démarrages intempestifs)
    • Valorisez les sources d’énergies renouvelables : L’énergie produite peut être utilisée directement par votre entreprise, ou revendue vers les réseaux de distribution à un tarif intéressant (cas de l’électricité renouvelable)
      • Électricité : p.ex. panneaux solaires photovoltaïques ou éoliennes
      • Chaleur : p. ex. panneaux solaires thermiques
      • Production de biogaz
      • Cogénération de qualité à partir de sources renouvelables
      • Récupérez, si possible, la chaleur perdue par les machines pour (pré)chauffer les matériaux, fluides, ou faire l’appoint du chauffage des bâtiments.
Sommaire

Vérifiez régulièrement l’efficacité des mesures engagées afin de détecter toute dérive ou situation anormale

  • Les différentes mesures d’efficacité énergétique apportées au sein de l’organisation et de la partie technique apporteront des bénéfices quant à la consommation d’énergie par l’entreprise. Cependant il est nécessaire de suivre l’évolution des paramètres énergétiques pour s’assurer de :
    • Faire perdurer la rentabilité des investissements réalisés
    • Éviter la reprise de mauvaises habitudes
    • Introduire la dimension énergétique dans la culture de l’entreprise.
  • Le moyen le plus courant et le plus simple consiste en l’implémentation d’une comptabilité énergétique qui permettra d’affecter les consommations d’énergie aux départements de l’entreprise.
  • Les indicateurs d’efficacité énergétique tels que les consommations spécifiques (énergie nette rapportée à la quantité produite) sont des moyens très pratiques et utiles de suivre l’évolution de la performance énergétique par ligne de production voire par type de produit.
    Cliquez ici pour plus d'infos!
  • Une marque supplémentaire d’engagement à long terme consistera en l’implémentation de la dimension énergétique à toutes les opérations et à tous les niveaux hiérarchiques de l’entreprise. Que ce soit par un système de management énergétique (comme ISO 50001) ou environnemental tel qu’ISO 14001, ces normes ont été conçues de manière à pérenniser les progrès réalisés grâce à une démarche éprouvée d’amélioration continue.
    Cliquez ici pour plus d'infos!

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d’obtenir des statistiques de visite. En savoir plus