Energieabrechnung

Inhaltsverzeichnis

Importance et objectifs

Contexte

Dès le lancement d’une démarche d’amélioration de l’efficacité énergétique, il est nécessaire de pouvoir quantifier méthodiquement les performances énergétiques d’une entreprises et se ses différents parties.

La comptabilité énergétique est le premier outil à prévoir par les entreprises qui veulent améliorer sérieusement leurs performances énergétiques.

Elle pourra, dans un deuxième temps, alimenter un audit énergétique en données précises et fiables.

Objectifs atteignables à court terme

  • Sensibilisation : connaître ses frais énergétiques et leur importance parmi les frais de fonctionnement de l’entreprise
  • Aspect comptable : répartir les coûts énergétiques entre les différents consommateurs ou les lignes de production
  • Management : gérer l’exploitation en ayant conscience des aspects énergétiques, afin de maîtriser ses performances énergétiques

Objectifs à long terme

  • Caractériser ses performances énergétiques indépendamment des conditions climatiques
  • Réaliser le suivi des performances énergétiques par rapport aux objectifs, détecter les dérives et y remédier
  • Réaliser une comparaison entre ses bâtiments et opérations, éventuellement par rapport à d’autres références externes
  • Établir plus facilement son budget en énergie en connaissant les variables d’influence
  • Réaliser le suivi de l’effet des projets d’utilisation rationnelle de l’énergie (comparaison des consommations avant / après)
  • Poser une étape fondamentale à la réalisation d’un audit énergétique et à l’introduction d’un système de management énergétique
Inhaltsverzeichnis

Étapes importantes de la mise en œuvre

La planification

  • Réaliser un inventaire des bâtiments à inclure
  • Définir la périodicité du suivi : (quotidien, hebdomadaire ou mensuel) en fonction de l’importance de la consommation, ainsi que des moyens de relevé disponibles.

La collecte des données

Mesurer ou collecter les données régulièrement suivant une méthode précise et invariable :

  • Consommations énergétiques des différents départements
  • Achats d’énergie
  • Les éventuelles reventes d’énergie vers l’extérieur
  • Production d'énergie renouvelable
  • Paramètres d'ajustement : facteurs climatiques ou degrés-jours (cas des bâtiments fonctionnels)
  • Productions (effet utile d’une entreprise manufacturière)

Le traitement des données

Introduire les données dans une feuille de calcul ou un logiciel spécialisé

  • Standardiser : Les données récoltées sont exprimées sous différentes formes (litres de carburent, tonnes de combustibles, m3 de gaz...) : il est indispensable de convertir tous les achats et décomptes d'énergie en unités d’énergie standard (p.ex. kWh)
  • Répartir les consommations entre les différents sous-ensembles.

Les informations obtenues à ce stade permettent une répartition comptable des consommations énergétiques. Cependant, elles ne sont pas encore prêtes en vue d'une exploitation pertinente : dépendantes du niveau d'activité de l'entreprise ou des facteurs climatiques, elles doivent encore être "normalisées" comme expliqué ci-après.

Inhaltsverzeichnis

Résultats – Bâtiments

Exploitation des résultats - Cas des bâtiments administratifs

L’exploitation correcte des données pourra vous apprendre beaucoup sur la manière dont l’énergie est utilisée. Elle rentabilisera ainsi le temps investi.

Normalisation :

Cette opération annule l’effet des variations climatiques en exprimant la situation observée par rapport à une situation de référence.

Au Luxembourg, le Certificat de Performance Energétique tel que prévu par le RGD du 31/08/2010 relatif à la performance énergétique des bâtiments intègre cette correction dans sa méthode de calcul (annexe, §7.14.4). Les valeurs FKlima correspondantes sont définies annuellement par règlements ministériels.

Alternativement, une méthode alternative basée sur les degrés-jours peut être utilisée (cf. Chambre des Métiers)
http://www.cdm.lu/entreprise/conseils-aux-entreprises/exploitation-environnement-energie/energie-et-developpement-durable-pour-entreprises

Signature énergétique du bâtiment :

Celle-ci représente visuellement la consommation énergétique observée en fonction des variations climatiques (Degrés Jours). Elle se base sur des observations de plusieurs périodes de chauffe et permet de déceler les dérives : les points s’écartant de la « zone de tolérance » peuvent signaler des comportements de chauffe inadéquats.

Vers l’élaboration du cadastre énergétique des bâtiments :

L’ensemble de données ainsi élaboré est une source de données importante dans le contexte de la réalisation d’un audit énergétique, première étape d’un projet d’amélioration de l’efficacité énergétique du parc bâti.

Inhaltsverzeichnis

Résultats – Industrie

Exploitation des résultats - Cas de l'industrie

Dans le secteur industriel, la performance énergétique dépend très peu des facteurs climatiques ou de la consommation énergétique des bâtiments administratifs. Celle-ci est à lier aux facteurs liés à l'activité de l'entreprise : les produits fabriqués ou transformés sont les facteurs les plus courants rencontrés dans l'industrie.

Cas simples : produits uniformes

Dans les cas les plus simples, l’usage est de décrire la consommation par rapport au volume d’activité : la Consommation Spécifique (Cs) est définie par le rapport entre la consommation énergétique nette et le volume produit, par exemple en kWh par kg de produits finis.

Cas plus complexes :

L'obtention d'une seule valeur de consommation d'énergie spécifique est parfois peu représentative de l'efficacité réelle de l'entreprise, car trop simpliste. Les cas réels doivent être évalués suivant une méthode plus précise car :

  • La consommation spécifique de chaque produit ou groupe de produits peut être fort différente : la répartition entre les volumes des différents produits doit être prise en compte ;
  • Un seul indicateur de consommation spécifique est impossible à réaliser si les produits sont élaborés sous des formes physiques différentes : liquide, en feuilles, en barres ;
  • La part de la consommation énergétique des bâtiments et autres utilités peut être significative et doit parfois être prise en compte.

La solution est de calculer un Indice d'Efficacité Energétique (IEE) pondéré sur base de toutes ces données.

Ensuite, une représentation graphique aidera au diagnostic de la performance énergétique de l'entreprise (voir ci-dessous).

Pour aller plus loin :

"Reference Document on Best Available Techniques for Energy Efficiency" (§1.4.3), European Commission, February 2009

La hotline de myenergy peut vous renseigner à ce sujet.

Inhaltsverzeichnis

Aspect pratiques

Automatisation des opérations

La conception d’un système de mesure est souvent considérée comme un « luxe » qui n’apporte pas de bénéfices à court terme. Les équipements de mesure sont coûteux, la mise en oeuvre est complexes, les campagnes de mesure n'apportent pas de retour sur investissement suffisant.

Pourtant, une gestion énergétique performante ne peut exister sans la fonction de mesurage des performances énergétiques ; de même, un système de management énergétique (p.ex. suivant la norme ISO 50001) ne peut fonctionner en l’absence de mesures fiables et représentatives de l’activité.

Le relevé des compteurs et l’exploitation des résultats sont coûteux en temps : voilà un domaine où l’automatisation peut vous faire économiser du temps.

Compteurs intelligents

La législation européenne oblige les Gestionnaires de Réseaux de Distribution (GRD) à prévoir des systèmes de mesure intelligents permettant aux utilisateurs de connaitre avec précision et à tout moment leur consommation énergétique. Au Luxembourg, un projet pilote marque le démarrage de ce changement de mode de comptage et explique les avantages pour l’utilisateur : http://www.smartgrid.lu/

Logiciels de comptabilité énergétique :

L’offre de logiciels et de systèmes adéquats est abondante sur le marché, de sorte que chaque utilisateur pourra y trouver un produit satisfaisant à ses besoins.

Services de relevé

Des entreprises spécialisées proposent des services de relevé des compteurs, p.ex. en vue de refacturation aux locataires d’immeubles (facility management). L’arrivée sur le marché de systèmes de relevés automatiques réduit les frais de main d’œuvre, faisant en sorte que ces services restent abordables et professionnels.

Exemple : L’accord volontaire

Les entreprises luxembourgeoises intensives en énergie ayant décidé d’adhérer à ce programme s’engagent entre autres, à suivre et rendre compte annuellement de leurs progrès en matière d’efficacité énergétique.

Pour ce faire, elles ont élaboré des indices d’efficacité énergétique basés sur leurs consommations spécifiques.

Ce suivi leur permet de vérifier leur progression vers l’objectif fixé et de vérifier l’effet des mesures d’efficacité énergétique réalisées.

Aides financières

Des régimes d'aide existent en faveur des entreprises.

Pour plus de détails, veuillez consulter la rubrique dédiée aux solutions de financement.
http://entreprises.myenergy.lu/informations-et-outils/solutions-de-financement/

Mit Ihrem Besuch auf dieser Webseite akzeptieren Sie die Verwendung von Cookies, die uns die Erstellung von Besucherstatistiken ermöglichen. Weitere Informationen