Nos FAQ sont là pour vous aider, sélectionner et consulter.

Quel est votre profil ?


Sélectionner le profil de votre choix

Éclairage

Un éclairage de bonne qualité est une nécessité pour tous les domaines de l’activité humaine : c’est une évidence dans le domaine commercial ainsi pour que les bureaux, qui sont demandeurs de bonnes conditions d’éclairage.

Toutefois, les secteurs de l’artisanat et de l’industrie ont également leurs exigences propres lorsqu’il s’agit d’assurer des conditions de travail offrant sécurité, confort visuel et rentabilité.

Sommaire

Sélectionner le bon type d’éclairage

Le niveau d’éclairement nécessaire

Les normes nationales relatives à la sécurité et à la conformité des lieux de travail prescrivent les niveaux d’éclairement minimal qui sont à respecter. Au Luxembourg, c’est la condition-type ITM CL.55-2 www.itm.lu qui impose le niveau de flux lumineux minimal.

Assurer un éclairage et de qualité suffisant est l’un des moyens de prévention les accidents du travail ; c’est aussi un facteur de productivité et de motivation du personnel.

L’efficacité énergétique des lampes

L’efficacité des sources lumineuses est exprimée en Lumen par Watt (Lm/W). En d’autres termes, plus l’efficacité énergétique est élevée, plus l’installation est économique pour un niveau d’éclairement déterminé.

La qualité de la lumière émise

Les sources lumineuses, pour un même niveau d’éclairement, peuvent donner diverses perceptions de l’ambiance :

L’indice de rendu des couleurs (IRC) décrit le respect de la perception par l’utilisateur des couleurs des objets illuminés :

  • 100% équivaut à la lumière naturelle, le meilleur rendu possible
  • 80% est une bonne valeur
  • des IRC inférieurs à 80% dégradent nettement la perception des couleurs

La « température de couleur » décrit la teinte de la lumière émise : de « blanc chaud » (semblable à une ampoule à incandescence) à « Lumière du jour » (teinte bleutée).

Le type de luminaire

Lorsqu’il s’agit de choisir de nouveaux luminaires, les aspects fonctionnels et esthétiques sont souvent privilégiés par rapport à l’efficacité énergétique. Pourtant, le choix du luminaire a une influence sur l’efficacité énergétique par :

  • le mode d’éclairage : direct ou indirect
  • la directivité du faisceau lumineux sur les surfaces ou objets à éclairer
  • le rendement du luminaire est renseigné par le fabricant. Le fait de conserver d’anciens luminaires ou de les laisser s’encrasser nuit au rendement global des systèmes d’éclairage
  • le type de ballast pour les éclairages fluorescents est également important : les anciens types ballasts électromagnétiques sont bien moins économiques que les ballasts électroniques modernes.

Les caractéristiques architecturales du local

  • La forme des pièces, la hauteur de plafond impactent le flux lumineux arrivant aux utilisateurs
  • La présence de parois, d’équipements imposants ou de marchandises entreposées peut bloquer la lumière
  • Une couleur des parois trop foncée peut occasionner des pertes de luminosité importantes
  • La possibilité de bénéficier de la lumière naturelle, gratuite et de haute qualité, est bien entendu très appréciable
Sommaire

Choix des lampes

Lampes L.E.D.

Efficacité : jusqu'à 100 lm/Watt
Rendu des couleurs : IRC = …85 (bon)
Durée de vie : jusqu’à 50.000 heures
Applications :
Assurent une substitution à presque tous les anciens types de lampes : ampoules à incandescence,  à vapeur de mercure, tubes "TL", y compris de fortes puissance pour halls ou l'extérieur.
C'est un excellent choix : leur efficacité énergétiquel est élevée, de même que leur durée de vie très longue qui offre un avantage sur les coûts de maintenance.
Les LED craignent cependant les ambiances très chaudes : ateliers de cuisson, industrie plastique, fonderies…
Les LED offrent un atout écologique : elles ne contiennent pas de mercure, contrairement aux lampes fluo-compactes et tubes TL.
La gradation d’intensité est généralement possible.

Ampoules à incandescence et halogènes à double paroi

A partir du 1er septembre 2018 les lampes halogènes sont retirées du marché en raison de leur faible durée de vie et de leur très faible efficacité énergétique. Désormais, ces lampes disposent d’équivalences bien moins énergivores et de bonne qualité en technologies fluocompacte ou LED. Seuls les modèles R7s et G9 sont encore autorisés.

Lampes fluo-compactes

Efficacité : jusqu'à 100 lm/Watt
Rendu des couleurs : IRC = 80…89 (bon)
Durée de vie : 8.000 à 10.000 heures
Applications :
Grand choix de formes et culots pour remplacement des anciennes lampes.
Utilisées dans les bureaux ou le secteur résidentiel.
Gradation généralement impossible avec des exécutions standard.
Un choix rentable en rénovation.
Efficacité énergétique élevée et coût raisonnable.

Tubes fluorescents

Efficacité : jusqu’à 114 lm/watt (T5)
Rendu des couleurs : IRC = 64…90 (bon)
Durée de vie : jusqu’à 24.000 heures
Applications :
Tous types de bâtiments de hauteur modérée.
Les exécutions T5 sont les plus efficaces en énergie dans les conditions de fonctionnement standard; les T12 sont à réserver aux applications à basses températures.
De nombreuses variantes de couleur de lumière et d'indice de rendu des couleurs existent.
L’utilisation d’un ballast électronique de haute qualité est recommandée afin de garantir une bonne efficacité énergétique ainsi qu’une grande durée de vie du tube TL.

Lampes à décharge (halogénures métalliques)

Efficacité : 85 à 118 lm/watt
Rendu des couleurs : IRC >90 (très bon)
Durée de vie : 9.000 à 15.000 heures
Applications :
Éclairage de qualité des halls à plafonds hauts : halls de fabrication, halls sportifs, locaux commerciaux...
Elles combinent des qualités essentielles : efficacité énergétique, rendu des couleurs et durée de vie.

Lampes au sodium

Efficacité : 72 à 150 lm/watt
Rendu des couleurs : IRC < 25 (médiocre)
Durée de vie : 14.000 à 30.000 heures
Applications :
Éclairage routier, industriel, horticulture.
Efficacité énergétique et leur durée de vie élevées.
Les éclairages à sodium basse pression sont : très durables et extrêmement efficaces (180 lm/Watt).
Ils sont utilisés dans le domaine de l’éclairage routier.
Ces lampes procurent une lumière jaune-orangée caractéristique (IRC = 0).

Source des illustrations : OSRAM 

Sommaire

Potentiels d'amélioration

Les aspects comportementaux

  • Rappeler la nécessité d’éteindre l’éclairage des locaux dès qu’ils sont inoccupés
  • Réduire l’utilisation de l’éclairage lors des périodes d’inactivité de l’entreprise (sauf dispositions relatives à la sécurité comme la signalisation des issues de secours)
  • N’allumer l’éclairage que pour les postes de travail occupés
  • Utiliser au maximum le potentiel de la lumière naturelle, gratuite et de haute qualité

Remplacement des anciennes lampes

Considérant que les anciennes lampes à incandescence peuvent coûter jusqu’à 10 fois leur prix d’achat en coûts énergétiques, l’échange de ces anciennes lampes par des types plus économes en énergie est une opération souvent rentable.

Sélectionnez avec soin les nouveaux moyens d’éclairage en fonction de ses besoins (niveau d’éclairement, qualité de la lumière, durée de vie), et si possible remplacez également les luminaires les moins efficaces.

Comment réduire jusqu’à 80% sa consommation d’énergie avec des tubes TL ?

Actions d’amélioration Gain estimé [1]
Remplacez les anciens luminaires équipés en tubes T8 par des luminaires modernes, équipés de réflecteurs efficaces et de tubes T5 env. 30%
Utilisez des ballasts électroniques de qualité, qui peuvent réduire les pertes en fonctionnement, augmenter considérablement la durée de vie des tubes et améliorer le confort visuel env. 20%
Utilisez des ballasts avec technologie « cut-off » qui coupent l’alimentation du filament de préchauffage lorsque le tube est allumé env. 10%
Régulation de la durée d’utilisation par des détecteurs de mouvement dans les lieux de passage, régulation de l’intensité lumineuse par variation de l’intensité de l’éclairage env. 20%

 Maintenance des éclairages

Remplacez les luminaires régulièrement et à temps. Avec des tubes TL et lampes fluo-compactes, l’intensité lumineuse produite diminue avec le nombre d’heures de fonctionnement : le niveau d’éclairement requis ne peut plus être garanti après la durée de vie nominale.  Une campagne de remise à niveau bien conçue permettra de restaurer la luminosité nominale, ou de mettre à niveau les éclairages de manière ordonnée.

Le nettoyage périodique des luminaires est également à considérer en cas d’environnement salissant.


[1] Valeurs indicatives

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d’obtenir des statistiques de visite. En savoir plus