Nos FAQ sont là pour vous aider, sélectionner et consulter.

Quel est votre profil ?


Sélectionner le profil de votre choix

Systèmes de ventilation

Les systèmes de ventilation sont des équipements qui se sont généralisés dans les entreprises et représentent un poste de consommation énergétique important : de 5 à 10% dans l’industrie et environ 17% dans le secteur tertiaire (source : FH-ISI).

Leur consommation énergétique peut être à l’origine de 90% des coûts totaux engendrés en raison du nombre élevé d’heures de fonctionnement.

Sommaire

Mesures d'amélioration potentielles

Réglagez correctement le débit d’air

  • Un débit trop élevé fait fortement augmenter la consommation électrique.
  • Un débit exagérément faible engendre un gaspillage énergétique en raison de la prépondérance des frottements mécaniques internes.
  • Si les besoins en termes de débit d’air sont variables, le réglage du débit est une option potentiellement rentable. Deux types de solutions existent :
    • meilleure solution : installer un variateur de vitesse au niveau de l’entraînement du ventilateur.
    • mesure la plus simple : réduire ou limiter le débit au niveau de l’aspiration. Cette solution n’est cependant pas toujours optimale.

 Potentiel de gain : jusqu’à 50% en réduisant le débit de 20% [1]

Récupérez la chaleur

L'installation d'une récupération de chaleur est recommandée afin de limiter les déperditions thermiques occasionnées par le système de ventilation.

Réglez les conditions d’ambiance

Les exigences en termes de température, d’humidité ou de débit d’air sont parfois trop sévères. Cette pratique était répandue dans le passé, lorsque le coût de l’énergie était négligeable. Voici les paramètres à prendre en compte :

  • réglage du débit de ventilation : il conditionne fortement la puissance absorbée par la ventilation ainsi que la puissance utile de chauffe ou de refroidissement
  • réglage de la température
  • si possible, augmentation des plages de tolérance sur l’humidité : la déshumidification de l’air est coûteuse en énergie, car elle nécessite un refroidissement suivi d’un réchauffage.

Optimisez la maintenance des équipements

  • Entretien des organes de transmission : courroies, engrenages, paliers et des filtres à air afin d’éviter les pannes ou problèmes sanitaires et conserver le niveau de performance énergétique de ces installations.
  • Réparation des fuites d’air importantes au niveau du réseau de ventilation.

Utilisez des ventilateurs efficaces en énergie

  • Dans les bâtiments fonctionnels, les classes de puissance spécifique s’expriment suivant DIN13779 : SFP 01 (la plus efficace en énergie) à SFP 07.
  • La réglementation européenne en matière d’éco-conception impose des niveaux de rendement minimum pour les nouveaux ventilateurs introduits sur le marché.
  • Les ventilateurs à aubes orientées vers l’arrière permettent jusqu’à 30% de gains en comparaison à ceux à aubes orientées vers l’avant.

Potentiel de gain : jusqu’à 90% entre une classe d’efficacité énergétique SFP01 et SFP 07 (DIN 13779).

Optez pour des entraînements électriques plus efficaces

  • Moteurs d’entraînement à haute efficacité énergétique (IE2 avec variateur, IE3 ou IE4).
  • Entraînements mécaniques efficaces : l’entraînement direct est à préférer.

Soignez la conception des réseaux de ventilation

  • Une section de gainages suffisante est nécessaire afin de limiter la vitesse de passage de l’air.
  • L’utilisation de conduites circulaires est recommandée.
  • Les coudes brusques et restrictions de section sont à limiter au strict minimum.

Potentiel de gain : une augmentation du diamètre des conduites de 10 % permet de réaliser une économie d’environ 30 % en puissance absorbée pour un débit identique.


[1] Reference Document on Best Available Techniques for Energy Efficiency, 02/2009, European Commission

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d’obtenir des statistiques de visite. En savoir plus