Nos FAQ sont là pour vous aider, sélectionner et consulter.

Quel est votre profil ?


Sélectionner le profil de votre choix

FAQ sur la thématique « Pollution verte des façades en crépi »

La présente FAQ explique les causes et donne des conseils pour atténuer le risque d’infestation d’algues sur les façades en crépi. 

Sommaire

Qu’entend-on par pollution verte des façades en crépi ?

La pollution verte des façades en crépi est la pollution engendrée par une infestation d’algues ou une attaque fongique. Cette pollution est un phénomène indésirable, mais naturel, lié au vieillissement d’une façade qui se produit lorsque certaines conditions favorables à la prolifération d'algues sont réunies. Il s'agit d’un problème esthétique sans répercussions négatives pour le bâtiment lui-même, ni la santé des occupants.

Sommaire

Quelle est la cause de la formation d’algues ou de champignons sur les façades ?

La formation d’algues et de champignons sur les façades est due à l’humidité causée par les précipitations ou l’eau de condensation sur la surface du crépi, qui ne s'évapore pas suffisamment vite. Plus l’humidité de l'air extérieur est élevée et plus la température de la surface du crépi est faible, plus l’eau de condensation augmente. L’humidité tient particulièrement longtemps sur les faces moins exposées au soleil (nord et ouest) et lorsque des arbres ou plantes font de l’ombre à la façade.

La prolifération des algues et champignons est favorisée par l'absence de protection contre les eaux de pluie telle qu’un débord de toit ou un rebord de fenêtre ou de protection contre les projections d’eau au niveau du soubassement.

Des algues et champignons peuvent se former aussi bien sur les façades isolées que non isolées. En règle générale, les crépis extérieurs à couche mince sur les façades isolées ainsi que les façades à texture grossière sont plus vulnérables à une infestation. A contrario, les enduits minéraux recouverts d'une peinture adaptée sont moins vulnérables.

Sommaire

Quelles mesures de conception réduisent le risque de formation d’algues et de champignons ?

Les débords de toit et rebords de fenêtre ainsi que les zones de soubassement protègent les façades des précipitations et des projections d’eau et réduisent ainsi le risque de prolifération d’algues et de champignons. Cette « protection constructive contre l’humidité » fait partie de la conception architecturale et doit être prise en compte dès la phase conceptuelle.

Sommaire

Quel type de façade diminue le phénomène ?

En général, les murs-rideaux ventilés et la structure monolithique sans système composite d’isolation thermique sont moins vulnérables à la formation d’algues et de champignons.

Sommaire

Quels matériaux isolants réduisent la formation d'algues et de champignons ?

Les matériaux isolants « lourds » (à haute masse volumique apparente) accumulent mieux la chaleur que les matériaux isolants légers. Lors des brèves périodes de basse température, la façade se refroidit plus lentement et moins d’eau de condensation se forme sur la surface crépie, ce qui diminue le risque de formation d'algues et de champignons.

Les matériaux isolants « lourds » se composent généralement de matières premières renouvelables : fibres de bois, cellulose, chanvre, etc. Le régime d'aides luxembourgeois « PRIMe House » prévoit un bonus écologique supplémentaire de 40 €/m² d'isolation posée ultérieurement dans le cadre d'une rénovation énergétique pour l’emploi de certains matériaux isolants en matières premières renouvelables.

Sommaire

Quels enduits réduisent la formation d'algues et de champignons ?

Pour les systèmes composites d'isolation thermique, le choix du matériau et la mise en œuvre de l’enduit peuvent retarder la formation d’algues. Sont à privilégier :

  • les enduits minéraux ;
  • les enduits épais ;
  • les enduits sans ajout de couleur nécessitant une couche de peinture après pose ;
  • les enduits de finition à texture lisse.

Beaucoup d'enduits contiennent des biocides (pesticides) censés prévenir la formation des algues et champignons, mais au fil du temps ceux-ci se détachent sous l’effet de la pluie et terminent dans les cours d’eau et dans les sols. Les enduits minéraux constituent une alternative écologique aux enduits contenant des biocides.

Sommaire

Comment réduire la formation d'algues et de champignons une fois la façade en crépi achevée ?

Entretenir régulièrement une façade en crépi peut diminuer considérablement le risque d'infestation d'algues et d'attaque fongique. Les façades plus à risque (orientées au nord, ombragées) doivent être ravalées régulièrement par une entreprise spécialisée et peintes si besoin. Les joints de raccord et dilatation abîmés sur les rebords de fenêtre et les sorties d'air des systèmes de ventilation doivent être renouvelés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d’obtenir des statistiques de visite. En savoir plus