Le « Heizungscheck » : simple, efficace et rentable

Dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques, le Luxembourg doit faire des efforts renforcés pour réduire les gaz à effet de serre. Par ailleurs, il y a une nécessité générale d’épuiser les possibilités de réduction des émissions de polluants atmosphériques, dont en particulier le dioxyde d’azote. En effet, d’un côté la valeur limite annuelle du dioxyde d’azote dans l’air ambiant est dépassée à plusieurs points de mesurage au Luxembourg et d’autre part le plafond national des émissions d’oxydes d’azote ne peut actuellement pas être respecté.

Un important potentiel de réduction

Au Luxembourg, il existe un important potentiel de réduction des gaz à effet de serre et des polluants atmosphériques par la modernisation des installations de chauffage. Il est estimé que plus d’un tiers des installations de chauffage au Luxembourg a été mis en place il y a plus de 15 ans. Des installations de chauffage modernes peuvent réduire la consommation d’énergie jusqu’à 30% par rapport à des installations de chauffage vétustes.

Nouvelles dispositions européennes

La réglementation actuelle1 exige que les installations de combustion au gaz et au mazout subissent au moins tous les 4 ans respectivement tous les 2 ans un contrôle périodique par un installateur certifié. 

La nouvelle réglementation2, qui transpose une directive européenne, introduit quelques nouveautés : Désormais les installations de chauffage au bois doivent également subir un contrôle périodique tous les deux ans. Par ailleurs, lors du prochain contrôle périodique, le dimensionnement du système de chauffage (gaz, mazout, bois) doit être vérifié et des recommandations doivent être fournies par un installateur certifié à l'exploitant afin d'améliorer l'efficacité énergétique de son système de chauffage.

L’évaluation du dimensionnement ne doit pas être répétée dès lors qu’aucune modification n’a été apportée entre-temps au système de chauffage ou au bâtiment. Il en est de même pour les recommandations d’amélioration techniques, elles restent dans ce cas également valables.

Le « Heizungscheck » : Un outil simple, pratique et neutre

Pour faciliter la transposition de la nouvelle directive européenne et afin que les installateurs certifiés puissent réaliser de manière simple et pratique l’évaluation du dimensionnement et la fourniture des recommandations d'amélioration, l’Administration de l’environnement a fait élaborer le «Heizungscheck ». Les installations de chauffage visées sont principalement les anciennes installations. 

Mais au-delà de la satisfaction des obligations réglementaires, le «Heizungscheck » permet surtout à l'exploitant d'obtenir des conseils neutres et concrets pour améliorer de manière rentable son système de chauffage.

Les recommandations d’amélioration fournies par le « Heizungscheck » sont destinées à aider les exploitants à améliorer la performance énergétique de leur installation, à réduire la consommation de l’installation et ainsi à réduire les coûts énergétiques.

En collaboration avec la Chambre des Métiers et la Fédération des installateurs en équipements sanitaires et climatiques, les installateurs certifiés ont été formés à utiliser le nouvel outil « Heizungscheck ».

Dans certains cas de remplacement d’installations de chauffage, des aides financières sous forme de subvention en capital3 ou par application du taux de TVA super-réduit4 peuvent être accordées.

Le Heizungscheck et le passeport énergétique : Une bonne équipe

Le «Heizungscheck » n'est pas à confondre avec le passeport énergétique. Alors que le «Heizungscheck » procède à une évaluation approfondie d’un système de chauffage, le passeport énergétique, qui a pour objet d’indiquer de façon simple et transparente les besoins en énergie des bâtiments, ne prend en compte que certains paramètres sommaires d’une installation de chauffage. 

Si l’isolation thermique du bâtiment constitue la façon la plus efficace d’économiser de l’énergie, la modernisation de la chaudière, dimensionnée en fonction des besoins en énergie réduits, permet de réduire encore davantage les besoins en énergie. Le «Heizungscheck » représente ainsi un complément utile au passeport énergétique.

L’information aux consommateurs : Helpdesk et Hotline de myenergy

Le «Heizungscheck » sera présenté par myenergy à l’occasion de la foire d’automne « Home and Living Expo » qui aura lieu du 11 octobre jusqu’au 19 octobre 2014. Par ailleurs, myenergy est à disposition pour toute information et tout conseil dans les domaines de l’efficacité énergétique et des sources d’énergies renouvelables. Les consommateurs peuvent s’informer via la Hotline de myenergy : 8002 11 90.

 

1 Règlement grand-ducal modifié du 23 décembre 1987 relatif aux installations de combustion alimentées en combustible liquide et règlement grand-ducal modifié du 27 février 2010 concernant les installations à gaz

2 Règlement grand-ducal modifié du 27 février 2010 concernant les installations à gaz ; Projet de règlement grand-ducal relatif a) aux installations de combustion alimentées en combustible solide ou liquide d’une puissance nominale utile supérieure à 7kW et inférieure à 20 MW ; b) aux installations de combustion alimentées en combustible gazeux d’une puissance nominale utile supérieure à 3 MW et inférieure à 20 MW

3 Règlement grand-ducal du 12 décembre 2012 instituant un régime d’aides pour la promotion de l’utilisation rationnelle de l’énergie et la mise en valeur des énergies renouvelables dans le domaine du logement

4 Règlement grand-ducal du 30 juillet 2002 concernant l'application de la taxe sur la valeur ajoutée à l'affectation d'un logement à des fins d'habitation principale et aux travaux de création et de rénovation effectués dans l'intérêt de logements affectés à des fins d'habitation principale et fixant les conditions et modalités d'exécution y relatives

 

Téléchargez le dépliant d'information ICI !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant d’obtenir des statistiques de visite. En savoir plus